Essence 95 E10 : on fait le point

Depuis le 1er janvier 2017, l’essence E10 a purement et simplement remplacé, dans notre pays, la SP95 que nous connaissions depuis des années. Nous n'avons pas la prétention d'apporter ici les arguments percutants qui mettraient tout le monde d'accord, mais, vous proposons simplement un aperçu du phénomène et de la polémique qu'il déclenche … de quoi vous forger votre propre avis.


Pourquoi E10 ? La lettre E se rapporte à l'éthanol, qui n'est autre que de l'alcool, mélangé à l'essence "traditionnelle" pour composer ce nouveau carburant. Il s'agit de bioéthanol, produit à des fins non-alimentaires, à partir de biomasse. Le "10" vise le pourcentage de présence de cet éthanol.

 

Les « POUR »

  • Les biomasses utilisées dans le produit participent à la limitation de l'effet de serre.
  • L’Ethanol utilisé est produit à partir de ressources européennes et non-fossiles, renouvelables au travers de l’agriculture, il contribue donc à l’effort environnemental et favorise le développement de l’agriculture locale.
  • Le circuit de transformation des produits qui composent l’E10 crée de l’emploi chez nous et les sous-produits peuvent être utilisés comme alimentation pour le bétail.
  • Compatible avec le moteur des véhicules contemporains.

 

Les « CONTRE »

  • Le prix, plus élevé que celui de la SP95.
  • Le bilan écologique défavorable : une biomasse produite sous les latitudes tropicales sera toujours économiquement plus compétitive. Si la production est déplacée dans ces pays, ce sera au détriment de la forêt tropicale et des tourbières.
  • La production, la transformation et l’acheminement des matières premières utilisées consomment aussi du carburant … selon certaines sources, il faudrait plus de carburant fossile que de biocarburant réellement produit !
  • Pas compatible avec le moteur des véhicules « anciens », nautiques, véhicules sujets à hivernage … L’E10 peut entrainer des problèmes d’oxydation et de détérioration des joints, raccords et pièces de caoutchouc.

 

Que penser de tout cela ?

Eh bien, ce que vous voudrez … ! Cet article ne fait qu'effleurer le sujet et le débat est loin d'être clos. Internet regorge de sites, blogs et forums qui traitent du sujet et les afficionados du "pour", comme du "contre", s'en donnent à cœur joie et y vont de leurs arguments "massues" respectifs … sans se convaincre mutuellement, bien évidemment. Gageons cependant que les remous se seront vite apaisés … comme ils se sont apaisés dans le passé … Qui s'insurge encore du passage au "sans plomb", le fameux "SP" … ?!