Evitez une visite complémentaire

La réglementation en vigueur, édictée par notre autorité de tutelle, impose que nous demandions la représentation de votre véhicule jusqu’à ce qu’il réponde aux conditions techniques et administratives exigées. Beaucoup de ces visites complémentaires peuvent pourtant facilement être évitées. Voici quelques astuces pour réduire le risque de refus :

1) Choisissez le bon type de contrôle

Assurez-vous de bien savoir de quel contrôle vous avez besoin et signalez-le à l’inspecteur qui vous accueille avant qu’il n’entame l’inspection de votre véhicule.

Pour une description des différents contrôles, sélectionnez d’abord votre type de véhicule dans le menu 'Contrôle du véhicule'.

Si vous devez présenter votre véhicule pour un contrôle spécifique, consultez d’abord la liste des stations habilitées.

Sachez que pour certains contrôles, la prise de rendez-vous est obligatoire.

2) Munissez-vous de documents officiels et originaux

  • Le certificat d’immatriculation
  • Le certificat de conformité
  • L’ancien certificat de visite
  • La carte verte d’assurance

En sus, pour les véhicules utilitaires :

  • La fiche technique et/ou
  • Le rapport d’identification

Pour certains types de contrôles spécifiques, vous devrez éventuellement présenter des documents complémentaires. Pour plus d’informations, sélectionnez votre type de véhicule et le type de contrôle souhaité dans le menu 'Contrôle du véhicule'.

Afin d’éviter des cas de fraude, les photocopies et les scans ne seront pas acceptés.

3) Assurez-vous de savoir où se trouvent le numéro de châssis et la plaquette d'identification

Assurez-vous de connaître l’emplacement exact du numéro de châssis et de la plaquette d’identification de votre véhicule. Pour plus d’informations, consultez la notice ou renseignez-vous auprès de votre concessionnaire. En effet, la réglementation stipule qu’il appartient au client d’indiquer aux inspecteurs la localisation du numéro de châssis et que ce dernier doit avoir, au besoin, été nettoyé à l’avance. Un numéro de châssis ou une plaquette d’identification introuvables ou illisibles donneront lieu à une revisite.

4) Pensez aux éléments démontables

Le contrôle porte sur votre véhicule dans sa totalité. C’est pourquoi toutes les parties démontables (sièges, boule d’accouplement,…) doivent être montées préalablement au contrôle technique.

5) Faites le tour de votre véhicule

Voici quelques éléments que vous pouvez facilement vérifier avant de vous présenter au contrôle technique :

  • Le réglage manuel d’inclinaison des feux en fonction de la charge doit être en position « 0 » (hauteur max.). Ce réglage manuel peut se trouver dans l’habitacle ou sous le capot moteur.
  • Remplacez les ampoules défectueuses de vos feux (n'oubliez pas l'éclairage de la plaque arrière).
  • Vérifier l’étanchéité des blocs optiques.
  • Vérifier le bon fonctionnement des lave-phare éventuels.
  • Vérifier le niveau d’huile moteur.
  • Le cas échéant, regonfler les pneus à la pression prescrite.
  • Vérifier le bon fonctionnement de vos essuie-glaces.

 

6) Comment présenter votre véhicule ?

• A vide, mais avec les aménagements nécessaires à son utilisation
• Dans un état de propreté intérieure et extérieure tel qu’il n’entrave pas la qualité des examens à réaliser
• Ceintures bouclées
• Pneus gonflés à la pression prescrite
• N° de châssis et plaquette d’identification bien lisibles
• Sans pneus à clous ou chaînes anti-neige
• Niveau d’huile moteur correct
• Moteur bien entretenu et à température
• Boule d’accouplement montée
• 4-roues motrices permanentes : prévenez l’inspecteur pour le test des freins

Les sièges ‘bébé’ ne doivent pas être enlevés, pour autant qu’il soit possible de boucler et déboucler toutes les ceintures de sécurité.

Un pesage devra être effectué ? Veuillez présenter votre véhicule avec les réservoirs de carburant/eau potable/gaz rempli au minimum à 90%.