Accueil
  • Certificat d’immatriculation
  • Certificat de conformité
  • Ancien certificat de visite
  • Carte verte d’assurance (carte internationale d’assurance)

En sus pour les véhicules utilitaires :

  • Fiche technique et/ou
  • Rapport d’identification

Selon le type de contrôle, vous devrez éventuellement présenter des documents complémentaires. Pour plus d’informations, sélectionnez votre type de véhicule et le type de contrôle souhaité sous 'contrôle du véhicule'.

 
  • Certificat d’immatriculation
    Rendez-vous à la police pour obtenir une déclaration de perte qui servira à établir une nouvelle demande d’immatriculation chez votre assureur.
     

  • Certificat de conformité
    Si le certificat de conformité a été délivré par une station de contrôle technique suite à une procédure d’homologation, nous vous invitons à adresser votre demande auprès de notre autorité de tutelle. Vous devez, pour cela, compléter le formulaire et le renvoyer à l’adresse homologation.vehicules@spw.wallonie.be, accompagné des documents nécessaires décrits dans le formulaire.

  • Dernier certificat de visite
    La station produira un duplicata, sur présentation du certificat d’immatriculation ou d’une déclaration de perte originale délivrée par la police. Le prix de ce document est de 12,20 euros.

  • Fiche technique
    Pour un duplicata, adressez-vous au constructeur ou son représentant.

  • Rapport d’identification
    Aucun duplicata ne sera délivré. En cas de perte ou de vol, le véhicule devra être représenté et un nouveau rapport sera établi.

La présence de ces documents à bord de votre véhicule est obligatoire et vous êtes en infraction s’ils sont absents. En cas de perte ou de vol, procurez-vous une déclaration de perte et effectuez les différentes démarches administratives dans les plus brefs délais.

Rendez-vous à l’administration communale, muni du certificat d’immatriculation, afin d’effectuer le changement.

Pour la convocation, le changement se fait automatiquement par voie informatique via la DIV.

Non. Afin d’éviter des cas de fraude, les photocopies et les scans ne seront pas acceptés.

La convocation n’est pas obligatoire pour la présentation au contrôle technique. Elle n’est envoyée qu’à titre de rappel. Il ne s’agit pas d’un document officiel et son absence ne justifie aucunement les retards. En cas de retard, une majoration sera comptabilisée et vous serez privé du droit à prétendre à l’éventuel bonus sur la validité du certificat.

Oui. Vous n’êtes pas obligé de présenter votre véhicule dans l’une des deux stations mentionnées sur votre convocation, mais vous pouvez vous présenter dans n’importe quelle station d’inspection de Belgique. En cas de revisite, vous êtes cependant obligé de présenter votre véhicule dans la station où a eu lieu le contrôle complet.

Nous vous rappelons que vous pouvez présenter votre véhicule à partir de deux mois avant la date d’échéance pour les véhicules avec une périodicité d’un an et à partir d’un mois avant la date d’échéance pour les véhicules avec une périodicité de six mois, et ce, sans perdre la période de validité restante. Par exemple, une voiture avec une date d’échéance au 1er mars peut être présentée à partir du 1er janvier. Le nouveau certificat de visite est à nouveau valable jusqu’au 1er mars de l’année suivante.

En outre, votre véhicule peut être présenté par une tierce personne.

La réglementation en vigueur ne nous permet pas de prolonger la date de validité pour quelque raison que ce soit.

Si la date d'échéance est dépassée, le prix du contrôle sera majoré d'un supplément de redevance pour non-respect d'échéance. Ce montant varie selon le retard :

  • 7,80 euros durant le premier mois 
  • 11,10 euros durant les deuxième et troisième mois 
  • 16,70 euros durant les quatrième, cinquième et sixième mois 
  • 27,80 euros après le sixième mois.

De plus, vous serez privé du droit à prétendre à l’éventuel bonus sur la validité du certificat.

La date d’échéance peut être modifiée, mais toujours en raccourcissant le cycle.

Il vous est, par exemple, loisible de demander une synchronisation des périodicités respectives de votre voiture et de votre caravane en choisissant d’écourter l’une ou l’autre des validités. Il vous suffit pour cela de présenter les 2 véhicules ensemble à la première des deux échéances.

  • Si la date d'échéance est dépassée, le prix du contrôle est majoré d'un supplément de redevance pour non-respect d'échéance. Ce montant varie selon le retard :
      • 7,80 euros durant le premier mois 
      • 11,10 euros durant les deuxième et troisième mois 
      • 16,70 euros durant les quatrième, cinquième et sixième mois 
      • 27,80 euros après le sixième mois.

    De plus, vous serez privé du droit à prétendre à l’éventuel bonus sur la validité du certificat.

  • Si, lors d’un contrôle de police, il est constaté que votre véhicule n’est pas pourvu d’un certificat de visite valable, un procès- verbal peut vous être dressé.
  • Si vous circulez sur la voie publique sans être couvert par un certificat de visite valable, votre compagnie d’assurances peut, en cas d’accident, se retourner contre vous et faire valoir son droit de recours.

Si votre véhicule est hors-service ou vendu, nous vous remercions de nous renvoyer la convocation en mentionnant la raison pour laquelle elle n’est plus pertinente.

Le fichier informatique sur base duquel nous éditons les convocations, nous parvient chaque mois du Service public fédéral Mobilité et Transports, dont dépend la D.I.V.

En théorie, le changement se fait automatiquement par voie informatique dans les 3 mois qui suivent la date de radiation.

Selon la réglementation locale, il est probablement possible de passer au contrôle technique à l’étranger, mais ce contrôle ne sera valable que pour ce pays, et pour autant que la compagnie d’assurances l’accepte.

Le véhicule devra être présenté à une station de contrôle nationale dès son retour en Belgique. Nous vous signalons qu’en cas de retard, et en fonction de la réglementation en vigueur, le prix du contrôle sera majoré et vous serez privé du droit à prétendre à l’éventuel bonus sur la validité du certificat.

Si votre véhicule est en ordre de contrôle technique, une éventuelle convocation erronée peut être consécutive au retard de mise à jour des fichiers du Service Public Fédéral. Nous vous remercions de nous renvoyer la convocation en mentionnant la raison pour laquelle elle n’est pas pertinente.

Vous pouvez présenter votre véhicule à partir de deux mois avant la date d’échéance pour les véhicules avec une périodicité d’un an, et à partir d’un mois avant la date d’échéance pour les véhicules avec une périodicité de six mois, et ce, sans perdre la période de validité restante.

Par exemple, une voiture avec une date d’échéance au 1er mars peut être présentée à partir du 1er janvier. Le nouveau certificat de visite est à nouveau valable jusqu’au 1er mars de l’année suivante.

  • Supplément de redevance 
    L’Arrêté Royal fixant les tarifs de l’inspection automobile détermine qu’un supplément de redevance doit être imputé pour toute présentation tardive d’un véhicule. Ce montant varie selon le retard :
    •  7,80 euros durant le premier mois ;
    • 11,10 euros durant les deuxième et troisième mois ;
    • 16,70 euros durant les quatrième, cinquième et sixième mois ;
    • 27,80 euros après le sixième mois.
  • Contrôle de police
    Si lors d’un contrôle de police il est constaté que le véhicule n’est pas pourvu d’un certificat de visite valable, un procès-verbal peut vous être dressé.
  • Droit de recours de la compagnie d’assurances
    Si vous circulez sur la voie publique sans être couvert par un certificat de visite valable, votre compagnie d’assurances peut, en cas d’accident, se retourner contre vous et faire valoir son droit de recours, sauf :
    • sur le trajet normal pour se rendre au contrôle technique
    • sur le trajet normal entre le centre de contrôle et votre domicile et/ou un réparateur, après délivrance d'un certificat de visite portant la mention 'interdit à la circulation'
    • sur le trajet normal pour se représenter, après réparation, au centre de contrôle

L’état d’un ou de plusieurs éléments ou les manquements au règlement technique sont de nature telle que le véhicule n’est plus autorisé à circuler sur la voie publique. Un tel véhicule ne peut emprunter la voie publique qu’à vide, pour se rendre, par le chemin le plus direct, de la station d’inspection à son domicile ou chez le réparateur, et inversement.

Les voitures particulières peuvent bénéficier du bonus si toutes les conditions suivantes sont remplies lors du contrôle périodique complet (donc pas en revisite) :

  • Votre véhicule est âgé de moins de 6 ans le jour du contrôle.
  • Votre véhicule n’a pas été présenté hors délai.
  • Le kilométrage est inférieur à 100.000 km.
  • Votre certificat de visite ne présente pas de codes 1, 2 ou 3 (pas de validité limitée).
  • Votre véhicule ne prétend pas à l’usage 'tracteur de remorque dont la Masse Maximale Autorisée est supérieure à 750 kg'.

Dans le cas d’un contrôle occasion, le système de bonus n’est pas d’application.

La prise de rendez-vous se fait par Internet ou via notre service clientèle au 087/39.39.49. 

Il est impératif de vous munir du certificat d’immatriculation pour cette prise de rendez-vous.

S’il n’y a plus de rendez-vous disponible pour vous permettre de passer votre véhicule dans les temps, il vous est toujours loisible de le faire contrôler sans rendez-vous.

Soyez prévoyant, vous avez la possibilité de prendre des rendez-vous jusqu'à 2 mois à l'avance.

Nous vous rappelons également que vous pouvez présenter votre véhicule à partir de 2 mois avant la date d’échéance pour les véhicules avec une périodicité d’un an (1 mois avant la date d’échéance pour les véhicules avec une périodicité de 6 mois), et ce, sans perdre la période de validité restante.

En cas de présentation tardive, la règlementation nous impose d'appliquer une tarification supplémentaire pour retard et vous prive du droit à prétendre à l’éventuel bonus sur la validité du certificat.

Non. A l’heure actuelle, la prise de rendez-vous n’est malheureusement pas disponible pour tous les types de véhicules et tous les contrôles. Nous étudions toutefois les possibilités techniques d’adapter les infrastructures et le matériel afin d'étendre ce service.

Pour savoir si la prise de rendez-vous est possible pour un certain type de contrôle, cliquez ici.

Non. Une adresse e-mail ne peut être utilisée que pour un seul compte.

Les comptes professionnels sont réservés aux garagistes et aux entreprises ayant au minimum 20 véhicules à présenter au contrôle technique tous les mois. Ceux-ci doivent contacter notre service clientèle au 087/39.39.49 afin de créer un compte Portail V.I.P.

Si vous gérez une société ne faisant pas partie du secteur automobile, il faut créer un compte 'particulier'.

Il n’est malheureusement pas possible de prendre rendez-vous pour les utilitaires via Internet car la plupart des stations ne disposent que d’une seule ligne dévolue aux utilitaires. Il serait donc ingérable de faire passer les véhicules avec et sans rendez-vous sur une même ligne.

Il est cependant possible d’obtenir un rendez-vous en soirée, étant donné que la ligne est libre et que les présentations en soirée se font uniquement sur rendez-vous.

Si vous désirez prendre rendez-vous pour le contrôle technique, contactez notre service clientèle au 087/39.39.49. Veillez à préparer le rapport d’identification, en plus du certificat d’immatriculation, lors de la prise de rendez-vous.

Ce problème survient lorsque le fuseau horaire de l’ordinateur utilisé pour prendre une réservation n’est pas correct.

Le fuseau horaire attendu est le 'GMT+0200'.

Vous avez la possibilité de prendre des rendez-vous jusqu'à 2 mois à l'avance.

Votre identifiant correspond à l’adresse e-mail avec laquelle vous avez créé votre compte. Si vous ne vous souvenez plus de celle-ci ou si vous n’en êtes plus dépositaire, nous vous invitons à nous envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse) afin que nous puissions effectuer les recherches nécessaires. Nous vous répondrons via l’adresse mail utilisée dans la demande.

Pour obtenir un nouveau mot de passe, il suffit de cliquer sur « mot de passe oublié » et de suivre la procédure.

Lors de votre prise de rendez-vous, sélectionnez simplement « contrôle en vue de la vente ». C'est notre inspecteur qui évaluera si votre véhicule pourra bénéficier d’un contrôle simplifié. 

  • A vide, mais avec les aménagements nécessaires à son utilisation
  • Dans un état de propreté intérieure et extérieure tel qu’il n’entrave pas la qualité des examens à réaliser
  • Ceintures bouclées
  • Pneus gonflés à la pression prescrite
  • N° de châssis et plaquette d’identification bien lisibles
  • Sans pneus à clous ou chaînes anti-neige
  • Niveau d’huile moteur correct
  • Moteur bien entretenu et à température
  • Boule d’accouplement montée
  • 4-roues motrices : prévenez l’inspecteur pour le test des freins

Un pesage devra être effectué ? Veuillez présenter votre véhicule avec le réservoir de carburant rempli au minimum à 90%.

  • Estimez le temps d’attente actuel grâce à nos webcams. Cliquez ici.

  • Prenez rendez-vous par Internet ou via notre service clientèle au 087/39.39.49. Malheureusement, ce service n’est pas disponible pour tous les types de véhicules et tous les contrôles. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Pour plus de conseils, cliquez ici.

Le contrôle n’est pas nominatif, toute personne peut se présenter à l’inspection automobile avec un véhicule pour autant qu’elle soit en possession des documents requis.

Exception : lors d’une présentation sous plaques commerciales la personne qui présente le véhicule doit pouvoir prouver qu’elle fait partie de l’entreprise (garage). Pour le modèle de déclaration cliquez ici.

Le choix de la station de contrôle technique est libre. Vous pouvez donc présenter votre véhicule dans une autre station que celles mentionnées sur la convocation. Tenez compte du fait que lorsqu’un véhicule reçoit un certificat de visite rouge, la revisite doit avoir lieu dans la même station.

Attention, certains contrôles spécifiques ne sont pas effectués dans toutes nos stations ! Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les sièges ‘bébé’ ne doivent pas être enlevés, pour autant qu’il soit possible de boucler et déboucler toutes les ceintures de sécurité.

Non. La visite complémentaire doit avoir lieu dans la station où le véhicule a été refusé.

Si vous tenez néanmoins à passer ailleurs, un nouveau contrôle complet sera réalisé et comptabilisé.

La visite complémentaire doit avoir lieu dans la station où le véhicule a été refusé.

Pour les visites complémentaires dans nos stations de Rotselaar, Mont-Saint-Guibert, Nivelles, Maisières, Marquain, Chimay, Mouscron, Cuesmes, Namur, Wandre, Petit-Rechain, Wanze, Malmedy ou Grâce-Hollogne, il est possible de prendre rendez-vous. Dans les autres stations, la prise de rendez-vous n’est pas possible pour une visite complémentaire; veuillez présenter votre véhicule spontanément.

Selon l’infrastructure, une ligne est souvent dédicacée aux visites complémentaires. N’hésitez pas à vous renseigner sur place afin de ne pas perdre de temps inutile à attendre sur la mauvaise bande.

* Attention, pour une visite complémentaire dans le cadre d’un contrôle de conformité, un contrôle après accident ou un contrôle surbaissement, la prise de rendez-vous est obligatoire.

Ce contrôle vise à offrir une forme de protection du consommateur pour l’acheteur. En principe, le contrôle technique ‘occasion’ est effectué par le vendeur. Toutefois, la mission du contrôle technique se rapporte aux véhicules et non à leur propriétaire. Les stations d’inspection s’acquitteront de leur mission indépendamment de la personne qui se présente.

Le véhicule doit être présenté : 

  • Soit sous la dernière plaque d’immatriculation ;
  • Soit sous plaques commerciales, par le propriétaire de ces plaques ;
  • Soit sous une plaque d’immatriculation d’un autre véhicule du futur propriétaire. Son nom sera alors mentionné sur la demande d’immatriculation du véhicule présenté.

Le certificat d’immatriculation correspondant aux plaques utilisées doit, bien entendu, accompagner le véhicule.

Quoiqu’il en soit, en tant qu’acheteur, afin de prévenir tous malentendus et déconvenues, veillez à examiner attentivement les documents qui vous sont remis et à comparer les informations reprises sur le CarPass avec le kilométrage affiché au compteur du véhicule.

  • Soit sous la dernière plaque d'immatriculation du véhicule.
  • Soit, en absence de ces plaques, sous plaques commerciales. Si la personne présentant le véhicule n’est pas titulaire de la plaque, mais fait partie de l’entreprise du titulaire, celle-ci doit prouver qu’elle est mandatée pour présenter des véhicules sous plaque marchand par le biais d’une attestation 'emploi de plaques commerciales'.
  • Soit sous une plaque d’immatriculation d’un autre véhicule du futur propriétaire. En effet, le titulaire de cette plaque (et du certificat correspondant) sera mentionné sur la demande d’immatriculation du véhicule présenté (pour qu’il soit immatriculé au même nom).

    Le certificat d’immatriculation correspondant aux plaques doit bien entendu accompagner le véhicule.

Lors d’une vente de véhicule, un contrôle technique ‘occasion’ doit être effectué, même si le contrôle périodique est valable. En plus d’un contrôle de base, un contrôle de 33 points supplémentaires est effectué. A l’issue du contrôle, vous recevrez une demande d’immatriculation (validité 2 mois), un nouveau certificat de visite, un rapport occasion et un car-pass.

Si votre véhicule a subi avec succès un contrôle complet dans les 2 mois qui précèdent, vous pouvez bénéficier d’un contrôlé simplifié. Ce contrôle consiste en une inspection visuelle des 33 points complémentaires et un test de freinage. A l’issue du contrôle, un document 'inspection visuelle du véhicule', assorti d’une validité de 1 an, vous sera délivré. De plus, un cachet sera apposé sur votre dernier certificat de visite. Si, lors du contrôle visuel, votre véhicule présente une défectuosité, un contrôle complet sera néanmoins effectué.

Oui. Etant donné que le véhicule a été immatriculé, un nouveau contrôle technique ‘occasion’ doit être effectué.

Vous pourriez cependant bénéficier d’un contrôlé simplifié. Ce contrôle consiste en une inspection visuelle des 33 points complémentaires et un test de freinage. A l’issue du contrôle, un document 'inspection visuelle du véhicule', assorti d’une validité de 1 an, vous sera délivré. De plus, un cachet sera apposé sur votre dernier certificat de visite. Si, lors du contrôle visuel, votre véhicule présente une défectuosité, un contrôle complet sera néanmoins effectué.

La demande d’immatriculation est valable deux mois à dater de sa délivrance.

La prise de rendez-vous pour ce type de contrôle, qui constitue une prestation plus complète qu’un contrôle périodique, n’est pas obligatoire, mais vivement conseillée.

Vous pouvez prendre rendez-vous par Internet ou via notre service clientèle au 087/39.39.49.

Si vous voulez passer sans rendez-vous, vous devrez vous adresser au chef de la station qui jugera la possibilité de vous accueillir en fonction de la charge de travail et de l’heure du jour.

Lorsque votre véhicule a subi un accident, il peut être soumis, sur décision d’un expert, à un contrôle après accident. Ce contrôle a pour but de vérifier si votre véhicule peut être remis en circulation sans mettre en péril la sécurité de ses occupants ainsi que celle des autres usagers de la route.

En plus d’un contrôle de base, il est procédé à des mesures spécifiques de la géométrie des roues et du châssis. L’appréciation se fait sur base des données qui sont initialement prévues par le constructeur.

Attention, ce contrôle n’est pas effectué dans toutes les stations. Pour voir les stations habilitées, cliquez ici.

Si votre véhicule est propulsé au LPG (gaz de pétrole liquéfié) ou au GNC (gaz naturel comprimé), il est soumis à un contrôle spécifique avant la première mise en service, lors des visites périodiques et après démontage de l’installation.

Après démontage du dispositif d’accouplement, le véhicule doit être présenté au contrôle technique pour une régularisation administrative. Cette visite n’influencera pas la validité du certificat de visite.

Les remorques dont la Masse Maximale Autorisée (MMA) excède 750 kg sont soumises à un contrôle technique annuel (bisannuel pour les remorques de camping, les remorques à bateau et les remorques à planeur), et ce, dès leur immatriculation.

Les remorques dont la Masse Maximale Autorisée (MMA) est inférieure ou égale à 750 kg sont exemptées de tout contrôle technique.

N’oubliez pas que votre dispositif d’accouplement est également soumis au contrôle technique avant la première mise en service, lors des visites périodiques et après démontage.

Pour un contrôle périodique, votre caravane ne doit pas être complètement vidée.

Cependant, son chargement ne peut dépasser en aucune situation la masse maximale autorisée (ni en circulation sur la voie publique, ni lors de la présentation dans un centre d’inspection). Une pesée de contrôle peut avoir lieu à cet effet dans nos installations.  Vous avez également la possibilité de demander une pesée à votre initiative.  Le prix de cette prestation est de 14,20 €.

Les modifications mentionnées ici sont interdites.

Pour plus d’informations sur les transformations et/ou le tuning, contactez notre service clientèle au 087/57.20.30 ou cliquez ici.

  • Afin de prouver qu’une pièce est d’origine, c’est-à-dire montée lors de la livraison du véhicule, munissez-vous d’un ou plusieurs des documents suivants :
    • Une attestation du constructeur ou son mandataire
      Cette attestation doit mentionner que la pièce est d'origine et reprendre le numéro de châssis du véhicule.
    • Un catalogue (de la marque du véhicule) mentionnant la pièce
    • La facture d'achat du véhicule, fournie par un distributeur officiel de la marque, mentionnant les pièces rajoutées
    • Un livret d'instructions mentionnant la pièce

  • Pour les éléments suivants, un rapport de validation doit être demandé auprès du service homologation du Service Public Fédéral Mobilité et Transports.
    • Capot moteur synthétique
    • Charnières de portes 'papillon'
    • Rétroviseurs latéraux extérieurs
    • Sièges non d'origine
    • Ceintures de sécurité
    • Cage de sécurité de la cabine (nécessitera aussi le plan de montage du constructeur).
    • Adaptateur de jantes
    • Disques de freins
    • Echappement non d'origine

  • En cas de surbaissement, deux documents sont requis :
    • L’attestation de montage
    • Le rapport de validation

  • En cas de transformations spécifiques pour véhicules de personnes à mobilité réduite, munissez-vous de l’attestation d'agréation de l'adaptation, complétée et délivrée par l'installateur.

  • Les véhicules destinés à la compétition doivent être munis d'une 'attestation complémentaire pour véhicules de compétition' délivrée par l'une des fédérations compétentes suivantes :
    • CSN (Commission Sportive Nationale),
    • ASAF (Association Sportive Automobile Francophone)
    • VAS (Vlaamse Autosport Federatie)

L'attestation délivrée par une des deux dernières fédérations doit être obligatoirement contresignée par la CSN.

Attention, l'attestation a une durée de validité limitée !

A partir du moment où des modifications ou des transformations ont été apportées à votre véhicule, vous devez le présenter au contrôle technique afin de vérifier si vous pouvez l’utiliser en toute sécurité.

Pour plus d’informations, contactez notre service clientèle au 087/57.20.30.

Non. Un véhicule n’est pas refusé pour l’absence de la roue de secours. Cet élément est uniquement contrôlé lors d’un contrôle occasion, afin de pouvoir rédiger le rapport occasion.

Une procédure d’homologation à titre isolé doit être introduite. 

Non. L’installation d’un équipement LPG/GNC doit être effectuée dans un atelier agréé, par un installateur agréé, qui vous délivrera une attestation, même s'il s'agit de modifier ou d'ajouter des accessoires sur une installation existante.

  • Les pneumatiques et les jantes montés sur un même essieu doivent avoir les mêmes caractéristiques techniques, c’est-à-dire la même marque, les mêmes dimensions, la même capacité de charge et le même indice de vitesse.

  • Le degré d’usure est mesuré sur les ¾ de la bande de roulement et une différence (gauche-droite) de max. 3 mm est autorisée par essieu.

  • La profondeur des rainures principales des pneumatiques doit être d’au moins 1,6 mm sur ¾ de la bande de roulement.

  • Les pneus ne peuvent dépasser du gabarit de la carrosserie.

  • Il doit exister, en toutes circonstances, un espace libre entre la bande de roulement et la surface interne du garde-boue.

  • Le code de vitesse et la capacité de charge des pneus doivent être supérieurs ou égaux à ceux prévus par le PVA (Procès-Verbal d’Agréation), par le certificat de conformité ou par le carnet d'instructions du constructeur.

  • Si les dimensions des pneus montés ne correspondent pas aux dimensions prévues au PVA, les diamètres des pneus montés doivent correspondre aux diamètres du PVA avec une tolérance de –2% à +1,5%.

  • Le montage de jantes et/ou pneumatiques non d'origine ne peut pas amener à une augmentation de la largeur de la voie de plus de 2%. Toutefois, pour les véhicules hors route, la tolérance est de 4%.

  • Les pneus montés sur les véhicules qui ont été mis en service à partir du 1er janvier 1998, doivent disposer d’un marquage E ou e. Pour les véhicules mis en service avant cette date, ceci n’est pas obligatoire.

  • A partir du 1er janvier 2004, tous les pneus neufs vendus doivent présenter un marquage E ou e et tous les véhicules neufs doivent être équipés de tels pneus.

Si votre plaque est abîmée, il est possible d’obtenir un duplicata. Pour cela, il convient de vous adresser à votre assureur.

La DIV vous fera parvenir un duplicata si la demande concerne une plaque au format européen (7 caractères).

Si la demande de duplicata concerne une ancienne plaque (5 ou 6 caractères), la DIV vous délivrera une nouvelle plaque au format européen. Celle-ci et le certificat ad hoc vous seront livrés via bpost contre paiement de 30,- €.

Pour tout complément d’information, nous vous invitons à consulter le site internet de la DIV www.mobilit.belgium.be.

Véhicules ancêtres

Quels véhicules ?

Tous les véhicules peuvent être immatriculés en tant qu’ancêtres dès qu’ils ont atteint l’âge de 25 ans.

Usage limité

Les ancêtres ne peuvent pas être utilisés aux fins suivantes :

  • Usage commercial : toute utilisation visant un profit financier commercial ou personnel;
  • Usage professionnel : toute utilisation en vue de l’exercice d’une activité professionnelle ou de l’exploitation d’une entreprise;
  • Déplacements domicile-travail et domicile-école;
  • Transports rémunérés et transports gratuits assimilés à des transports rémunérés de personnes;
  • Usage comme machine ou outil ainsi que pour des missions d’intervention.

Pour les véhicules à chenilles, l’usage est limité aux :

  • Manifestations d’ancêtres;
  • Essais réalisés dans un rayon de 3 km du lieu de l’entreposage du véhicule.

Contrôle 'ancêtre'

Les ancêtres sont soumis à un contrôle, lors duquel il est vérifié s’ils peuvent emprunter la voie publique en toute sécurité. 

Quand ?
  • Avant la première immatriculation en tant qu'ancêtre
  • Lors de chaque changement de propriétaire
  • Suite à la demande d’un agent qualifié
Documents délivrés

A l’issue du contrôle, vous recevez un certificat de visite avec la mention 'Ceci ne constitue pas un contrôle technique car l’état du véhicule n’a pas été vérifié'. En cas d’un contrôle en vue d’immatriculation, une attestation ‘ancêtre’ ainsi qu’une demande d’immatriculation en tant qu’ancêtre vous sont délivrés.

Pour plus d’informations sur l’immatriculation d’un véhicule importé, sélectionnez votre type de véhicule sous ‘Contrôle du véhicule’, puis sélectionnez ‘Importation du véhicule’. 

Il est possible d’effectuer le transfert d’un véhicule et de sa plaque entre époux ou cohabitants légaux, ou de parents vers son enfant. Pour cela, vous devez vous munir d'un extrait d'acte de mariage – extrait cohabitation – extrait d'acte de naissance (obtenu auprès de votre administration communale), ainsi qu'une lettre du propriétaire attestant la cession.

Si la personne qui cède le véhicule est décédée, il faudra vous munir des documents du véhicule, ainsi que d'un extrait d'acte de décès (dans ce cas, transfert possible également d’un enfant vers ses parents).

Dans le cas d'un décès, le véhicule devra être ré-immatriculé dans les 4 mois. Passé ce délai, un contrôle occasion devra être effectué.

La demande d’immatriculation version ‘papier’ complétée, signée et accompagnée de ses éventuelles annexes doit être adressée directement auprès d’une antenne/guichet de la DIV.

Le transfert de plaques N’EST PLUS POSSIBLE pour les plaques d’ANCIEN FORMAT (5 ou 6 caractères).
Dans ce cas, comme dans le cas d'un transfert d’un véhicule mais non de sa plaque, il faut vous procurer une demande d'immatriculation auprès d’une station de contrôle technique. Il s'agira alors d'une simple visite administrative.

Toutes les démarches se font chez l’assureur. Si vous ne disposez plus de certificat de visite valable, vous devrez présenter votre véhicule au contrôle technique après son immatriculation.

Pour les véhicules utilitaires (et d’autres véhicules à usage spécifique), des aménagements et/ou adaptations ainsi que le montage d'accessoires sont nécessaires à leur finalité.

A ce titre, ces véhicules doivent être présentés au contrôle technique après l'immatriculation et avant leur mise en service, afin d’en vérifier la conformité, d'établir la charge utile et de contrôler que les différents éléments du véhicule sont réglementaires. Celui-ci doit être présenté à vide, mais avec les aménagements nécessaires à son utilisation.

Une plaque de caractères et liseré blancs sur fond rouge, et commençant par la lettre « G » a été créée pour mieux visualiser les tracteurs agricoles ou forestiers (plaque rouge).
Cette plaque est attribuée à un tracteur agricole ou forestier qui peut circuler avec du gasoil bénéficiant d’un régime fiscal favorable (diesel rouge). Il s’agit donc d’une « plaque fiscale ».
Le titulaire de l’immatriculation doit disposer de l’autorisation du SPF Finances au niveau de l’exonération lui permettant de circuler au diesel rouge. Il faut, pour bénéficier de cette autorisation, exercer des activités agricoles, forestières, piscicoles ou horticoles.
Le demandeur doit indiquer formellement dans la case X 10 du formulaire de demande d’immatriculation (en signant cette annotation) qu’il désire bénéficier du gasoil exonéré fiscalement et, par conséquent, de la plaque « G ».
La mention officielle sur le certificat d’immatriculation en plaque « G » est « Gasoil exonéré ».

Cette demande peut également être effectuée via l’assureur. La demande est alors envoyée à la DIV, éventuellement accompagnée du certificat d’immatriculation.
Dès que la nouvelle plaque « rouge » est en possession du propriétaire, l’éventuelle ancienne plaque doit être renvoyée à la DIV.

Aucun contrôle technique administratif n’est requis pour la réimmatriculation de ces véhicules au nom du même titulaire ou lors d’un transfert parent/enfant, vers l’autre époux ou vers le cohabitant légal.
Remarque : Pour procéder à un transfert de plaque, aucun passage par le contrôle technique n’est requis. Le titulaire peut toutefois, sur base volontaire, faire adapter son certificat de visite et le rapport d’identification à la nouvelle plaque d’immatriculation. Un contrôle administratif est alors effectué et comptabilisé. Dans ce cas, le certificat de visite et le rapport d’identification en cours de validité doivent être présentés. A défaut, un contrôle technique complet est effectué.

Le choix de la station est libre, vous pouvez donc présenter votre véhicule dans une autre station que celle qui est mentionnée sur la convocation. Toutefois, lors d’une revisite suite à un refus, le véhicule doit être représenté dans la même station.

Cliquez ici pour afficher la carte de nos stations.

Attention, certains contrôles ne sont pas effectués dans toutes nos stations ! Si vous devez présenter votre véhicule pour un contrôle spécifique, consultez d’abord la liste des stations habilitées.

Si vous souhaitez présenter votre véhicule dans une station ne faisant pas partie de notre organisme, contactez le 02/481.07.07 ou cliquez ici.

Les stations sont toujours ouvertes sauf les jours de congés légaux.

Nos stations sont ouvertes jusqu’à 17 heures, le dernier contrôle débutant à 16h40. Cela signifie que les inspecteurs entament le dernier contrôle de la journée sur une ligne à 16h40. Néanmoins, en fonction de la charge de travail, le responsable du site est parfois obligé d’interdire l’accès à la station au-delà des véhicules qui pourront encore être accueillis ce jour. Cela évite aux clients de patienter inutilement.

Pour autant que la prise de rendez-vous soit possible pour votre type de véhicule et le contrôle souhaité, nous vous suggérons de faire usage de ce service gratuit afin de limiter votre temps d’attente et vous assurer d’être servi au jour de votre choix.

Pour connaître nos heures d’ouverture, sélectionnez la station ici.

Les tarifs du contrôle technique sont définis au niveau national et publié par Arrêté Royal au Moniteur Belge.

Le montant réellement payé par chacun est défini en fonction du type de véhicule (normal ou utilitaire), du type de contrôle (périodique, occasion,…), du carburant pour le contrôle environnement (essence, diesel, LPG, …), s’il s’agit d’un premier contrôle sous cette plaque, si le véhicule est présenté en retard,…

Il est possible de payer en espèces ou par Bancontact. Les cartes de crédit ne sont pas acceptées.

Pour votre sécurité et la nôtre, le paiement par Bancontact est vivement souhaité.

Le tarif du contrôle technique est défini au niveau national et publié par Arrêté Royal au Moniteur Belge.
Le montant réellement payé par chacun est défini en fonction du type de véhicule (normal ou utilitaire), du type de contrôle (annuel, pour la revente, …), du carburant pour le contrôle environnement (essence, diesel, lpg, …), s’il s’agit d’un premier contrôle sous cette plaque, si le véhicule est présenté en retard, …
Le prix se compose dès lors de l’addition des différents tarifs appliquables.

Pour connaître les tarifs, voir le barème des redevances.